L’ORCAB estime son modèle coopératif validé par la crise sanitaire.

10 novembre 2020

Pierre Pichère |  le 19/06/2020  |

Les coopératives artisanales d’achats ont à peine interrompu l’activité durant la crise, et contribué au retour de leurs adhérents sur les chantiers.

Stéphane Windsor, directeur général de l’Orcab, l’affirme d’emblée, « les coopératives d’achats ne se sont presque pas arrêtées. Elles ont assuré un service minimum entre le 17 et le 24 mars, puis ont rapidement remis des camions sur la route. » Pour l’Orcab, ce maintien d’activité a fait boule de neige : la coopérative travaillant, les artisans adhérents ont pu également reprendre leur activité. Certes, le recul de chiffre d’affaires atteint 40 % en avril, mais il n’est déjà plus que de 10 % en mai.

L’état des stocks est un autre point positif. « Durant le confinement, nous avons commandé des produits et reconstitué des stocks », poursuit Stéphane Windsor. Si quelques familles posent des problèmes à la mar­ge, les coopératives s’estiment épargnées par les difficultés d’approvisionnement que certaines enseignes rencontrent depuis le déconfinement et le redémarrage de l’activité.

Solidarité des clients

Les artisans coopérateurs ont aussi été marqués par l’attitude de leurs clients particuliers. « Alors que les grands donneurs d’ordres ont tardé à reprendre, les particuliers ont rouvert leur porte aux artisans à partir de mi-avril, explique Stéphane Windsor. Nos adhérents n’ont pas noté de difficultés de paiement, les acomptes ont même souvent été versés plus rapidement, par solidarité. » Cet indicateur rassure l’organisation, les artisans disposant ainsi des ressources pour traverser le trou d’air ouvert par la chute d’activité.

De quoi, pour l’Orcab, amorcer sereinement le salon biennal, prévu les 10 et 11 mars 2021 au parc de la Beaujoire à Nantes (Loire-Atlantique).

 

▶️ Article Négoce du 19 juin 2020 : https://www.lemoniteur.fr/article/l-orcab-estime-son-modele-cooperatif-valide-par-la-crise-sanitaire.2094776